Sélectionner une page

La détoxification hormonale

La détoxification hormonale

1/ Bonjour Louise, peux-tu nous expliquer ton parcours en 2 mots ?

J’ai toujours donné de l’importance au fait de se soigner naturellement sans faire appel systématiquement au médicament mais c’est surtout quand j’ai moi-même eu un problème de santé important (un trouble auto-immun) que j’ai réalisé l’impact majeur sur ma santé de mon alimentation, de mon sommeil, de ma gestion du stress et des émotions… C’est à partir de ce moment là que j’ai décidé de me former à la naturopathie, cette médecine naturelle holistique qui intègre tous ces paramètres pour accompagner notre santé.

2/ Que constates-tu comme grande tendance actuelle en naturopathie ?

C’est une majorité de femmes qui viennent me voir et c’est très régulièrement qu’elles évoquent des déséquilibres hormonaux (syndrome prémenstruel, acné, endométriose, syndrome des ovaires polykistiques…) et pour lesquels elles cherchent un accompagnement naturel et plus global.
La dominance oestrogénique (déséquilibre œstrogènes > progestérone) est très fréquente.
Il y a aussi de plus en plus de jeunes femmes qui sont soucieuses de comprendre leurs cycles et qui ne souhaitent pas systématiquement prendre un contraceptif hormonal. Elles sont soucieuses de l’impact que peut avoir les hormones de synthèse sur leur santé, leur libido… et qu’elles peuvent aussi masquer des déséquilibres hormonaux présents à l’origine.
Également, il y a fréquemment des femmes qui viennent pour avoir un accompagnement autour de la ménopause, période de vraie « tempête hormonale » et qui n’est pas toujours bien vécue…

3/ Pourquoi penses-tu qu’il y a de plus en plus de déséquilibres hormonaux, notamment à dominance œstrogénique ?

Les déséquilibres hormonaux sont en effet de plus en plus fréquents car de nombreux facteurs environnementaux et physiologiques viennent l’influencer et le perturber.
Il y a notamment un lien étroit entre notre système nerveux et notre système hormonal. Le stress, l’anxiété vécus de façon intense et chronique pourront fortement perturber l’équilibre délicat des hormones.
Il y a également d’autres facteurs comme la pollution de l’eau, les perturbateurs endocriniens, les carences en certains micro nutriments (zinc, vitamines B, sélénium…) mais également à cause de notre foie. Véritable « usine de dépollution » de notre corps, il occupe une place majeure dans la dégradation des œstrogènes en circulation. Souvent surchargé par un excès de toxines, il ne peut alors plus correctement transformer les oestrogènes et permettre à notre corps de les éliminer. Une bonne détoxification hépatique pourra alors favoriser le maintien de l’équilibre délicat entre œstrogène et progestérone.

4/ Que conseilles-tu systématiquement dans ces cas-là ?

Tout d’abord, des conseils alimentaires : apport nutritionnel qualitatif source de bonnes graisses, de vitamines, minéraux et oligo éléments…
Je propose également des conseils (exercice de respiration, plantes, cure de micro nutriments…) pour aider à gérer le stress, l’anxiété qui comme nous l’avons vu plus haut travaille en étroite collaboration avec le système hormonal.
Également, je propose très régulièrement un programme de détoxification hépatique pour soulager le foie et pour aider l’équilibre ostrogénique. Le Desmodium, le Romarin, l’Artichaud ou encore le Chrysenthellum Americanum sont par exemple d’excellentes plantes détoxifiantes !

5/ Et que se passe-t-il dans notre corps lors de la ménopause ?

On pense que la ménopause ne consiste qu’en une baisse progressive du taux d’hormones, mais bien souvent, c’est un moment de tempête hormonale : à l’approche de la ménopause, nous alternons des phases de sécrétions importantes et de chutes brutales de nos hormones. C’est alors vraiment le moment de donner les moyens à l’organisme de s’auto-réguler en favorisant notamment une bonne détoxification du foie pour que celui-ci puisse bien dégrader et réguler nos hormones.

6/ Au bout de combien de temps peut-on ressentir un effet après une séance de naturopathie ?

Je conseille généralement des cures sur une base de 3 cycles (3 mois environ) car le système hormonal est un système plutôt lent et à renouveler 1 à 2 fois par an. Mais pour chaque femme, le temps de réaction et de régulation pourra varier.
Quoi qu’il en soit, cela ne peut pas être immédiat car c’est une approche qui vise à renforcer le terrain, à aider le corps à retrouver l’homéostasie, cet état général d’équilibre.

Un grand merci à Louise Lambert de Sayve, naturopathe

 

[MY] EQUILIBRE FEMININ

Complément alimentaire adapté aux cycles féminins spécialement développé pour accompagner les femmes lors de leurs variations hormonales (syndrome prémenstruel, péri ménopause..)  entrainant des déséquilibres d’ordre émotionnel et physique (fatigue, brouillard mental), préserver leur équilibre hormonal et renforcer notre métabolisme contre le stress oxydatif et l’inflammation.

4 Commentaires

  1. Bonjour
    Je suis sous traitement hormonal depuis 5 ans suite a severe secheresse vaginale (j’ai 60 ans)
    Je souhaite epu a peu me deshabituer de ce traitement
    Ma gyneco me conseille de mettre un soir sur 3 gelule de Trophigil dans le vagin
    Puis de voir et peu a peu diminuer voire cesser le ths
    Qu’en pensez vous ?
    Merci

    Réponse
    • Bonjour, oui, c’est une bonne chose de se sevrer du THS au bout d’un moment, c’est ce qui est généralement conseillé. Vous pouvez également tout à fait tester notre gel intime qui répondra bien à ce type de besoins.

      Réponse
  2. Bonjour, j’ai 34 ans et en peu de temps j’ai vu ma pilosité augmenter. Mes analyses de sang ne révèlent pas de troubles hormonaux. Pourtant moi je vois bien un changement dans mes cycles et j’ai également une perte de cheveux et de l’acné au niveau du menton. Que me conseillez-vous ? Merci 🙏

    Réponse
    • Bonjour,

      Ce que vous décrivez ressemble fortement à un excès d’hormones androgènes (testostérone), vous devriez consulter une dermatologue ou endocrinologue. Tenez-nous au courant ! Bonne journée

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

newsletter

4 Commentaires

  1. Bonjour
    Je suis sous traitement hormonal depuis 5 ans suite a severe secheresse vaginale (j’ai 60 ans)
    Je souhaite epu a peu me deshabituer de ce traitement
    Ma gyneco me conseille de mettre un soir sur 3 gelule de Trophigil dans le vagin
    Puis de voir et peu a peu diminuer voire cesser le ths
    Qu’en pensez vous ?
    Merci

    Réponse
    • Bonjour, oui, c’est une bonne chose de se sevrer du THS au bout d’un moment, c’est ce qui est généralement conseillé. Vous pouvez également tout à fait tester notre gel intime qui répondra bien à ce type de besoins.

      Réponse
  2. Bonjour, j’ai 34 ans et en peu de temps j’ai vu ma pilosité augmenter. Mes analyses de sang ne révèlent pas de troubles hormonaux. Pourtant moi je vois bien un changement dans mes cycles et j’ai également une perte de cheveux et de l’acné au niveau du menton. Que me conseillez-vous ? Merci 🙏

    Réponse
    • Bonjour,

      Ce que vous décrivez ressemble fortement à un excès d’hormones androgènes (testostérone), vous devriez consulter une dermatologue ou endocrinologue. Tenez-nous au courant ! Bonne journée

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *