MiYé Présente NuMorning

 

Caroline: Bonjour Mathilde et David!  Vous êtes les fondateurs de la marque Nümorning, on est ravis de vous recevoir avec Anna pour parler du petit déjeuner, un repas hyper important, pour lequel il nous a semblé essentiel de faire une jolie collaboration. On aimerait en savoir un petit peu plus sur l’origine de votre marque et  pourquoi s’être attaqué au petit déjeuner. 

Mathilde: Bonjour Caroline,  bonjour Anna, merci beaucoup pour cette invitation, nous sommes hyper heureux d’être avec vous ce matin et de pouvoir parler de ce sujet si important. Alors, pour expliquer assez rapidement ce qu’est Nümorning, c’est une entreprise qu’on a créée avec David il y a quatre ans, en septembre 2017, et qui, comme son nom l’indique, est vraiment dédiée au matin et au petit déjeuner. J’ai longtemps habité et voyagé dans des pays anglophones quand j’étais plus jeune et ça m’a vraiment familiarisée avec d’autres types de petits déjeuners très différents du pain/beurre/confiture dont on  a l’habitude en France et tout ça m’a permis de découvrir tout ce qui est muesli, porridge, granola. Une fois que je suis rentrée en France, je me suis rendue compte qu’il y avait vraiment un grand fossé entre une offre hyper industrielle, hyper transformée, hyper sucrée qu’on connaît tous  (c’est la majorité de ce qu’on trouve dans les rayons), et d’un autre côté, il y avait quelques produits, mais qui étaient connotés hyper régime assez restrictifs comme  des muesli sans sucre ajouté, avec principalement que des flocons pas très gourmands. C’était hyper difficile, finalement, de trouver quelque chose qui se situe entre les deux donc quelque chose qui soit très gourmand, qu’on prenne du plaisir à manger, mais qui ait de vrais engagements au niveau nutritionnel sur le degré de transformation, mais aussi sur le taux et l’origine des sucres qui étaient utilisés, et encore plein d’autres sujets, comme les fibres, l’indice glycémique, c’est tout un tas de choses qui sont hyper importantes et qui étaient jusqu’à maintenant pas du tout prises en compte sur ce segment des céréales du petit déjeuner. 

Caroline: Vous avez démarré de manière assez artisanale? En faisant du fait maison très poussé. 

David: Oui, on a commencé au départ à faire des premiers tests dans la cuisine de Mathilde. Ensuite, pendant environ 8 mois, on s’est promenés de lieu en lieu avant d’avoir notre petit chez nous. Donc on a commencé dans une pizzeria, dans une boulangerie, on a été accueillis par une salle qui faisait des cours de cuisine… C’était une aventure au début. Ensuite on a eu notre premier chez nous, à côté de Lyon, on avait notre petit atelier, on a déménagé depuis dans un plus grand local, mais on a toujours pris le parti de tout fabriquer nous-mêmes, et de ne pas confier la préparation de nos produits à d’autres. Comme ça, on peut maîtriser complètement ce qu’on fait et être très flexible sur les recettes et les procédés de fabrication.

Caroline: Au niveau des recettes comme l’a très bien dit Mathilde. Ce qui est particulièrement marquant, et ce qu’on a du mal à trouver, c’est que vous avez vraiment une alliance entre gourmandise et gastronomie parce qu’on est sur des recettes très équilibrées: vous évitez tous les excitants, mais il y a aussi un très bon équilibre sucré et gourmand et en même temps un indice glycémique faible.. Comment avez-vous travaillé toutes ces recettes?

Mathilde: Oui, alors c’est vrai, comme tu dis, il y avait pas mal de choses à prendre en compte. Moi, je suis ingénieur agronome de formation et je me suis très vite spécialisée. J’ai travaillé avant dans l’agroalimentaire. Je suis aussi passionnée de nutrition. J’ai deux parents qui sont médecins, donc c’est vraiment des sujets qui bien avant Nümorning déjà me passionnaient. J’avais déjà cette habitude d’étudier un petit peu les ingrédients sans tomber dans la psychose parce que j’ai toujours adoré manger. C’est toujours le cas. J’adore me faire plaisir. J’ai passé beaucoup de temps sur la création de recettes et sur le choix de chaque ingrédient, notamment le choix du sucre, le choix de l’huile, des choses qui peuvent paraître peut être un peu anodines. Il y a quand même plein de choses à prendre en compte. Et donc ça, ça a été vraiment un travail du début. Ça l’est encore à chaque nouvelle création de gammes et de recettes. Maintenant, on a une personne dans l’équipe qui nous a rejoints, qui est aussi ingénieur agronome et qui est spécialisé en nutrition, qui nous aide à aller encore plus loin. Et notamment, on en reparlera, au lancement de notre granola digest ou là, il y avait une dimension nutritionnelle qui était hyper importante. Il fallait vraiment faire les bons choix. Mais voilà, du coup, c’est quelque chose qu’on travaille en interne depuis le début. 

Anna: Alors, justement, Mathilde tu as évoqué le Granola Digest, est ce que tu peux nous en dire plus sur la recette et sur ce produit en particulier?  

Mathilde: Oui, alors j’avais très envie depuis un moment d’adresser vraiment la question du microbiote et des problèmes digestifs. C’est quelque chose qui touche énormément de gens. Il y a une statistique qui dit que ça touche une personne sur deux, mais moi, je pense qu’en réalité, ça  touche beaucoup plus. Je pense qu’on a tous eu des désordres ou des problèmes digestifs, on connait tout ça. Donc, c’est quelque chose qui est passionnant. Non seulement parce que ça touche beaucoup de monde, mais en plus parce qu’on se rend compte, quand on creuse un peu, que le microbiote, en fait, a des impacts vraiment multiples sur plein de facteurs de notre santé, de notre vie, de l’état psychologique à la peau, à l’immunité et bien sûr, à la digestion. Même si c’est vraiment hallucinant quand on s’y intéresse, c’est passionnant. Mais c’est aussi pour ça qu’on appelle le microbiote, notre deuxième cerveau. Donc, c’est vraiment pour moi un sujet qui est passionnant et j’avais vraiment envie d’adresser avec Nümorning et et du coup, on a travaillé pendant de longs mois avec Anaëlle dans l’équipe sur sur ce nouveau produit et on avait pour objectif de vraiment proposer quelque chose de très complet qui, comme on l’explique, contient à la fois des pré et des probiotiques. Et donc, pour expliquer très simplement et rapidement, en gros, les probiotiques, ce sont des organismes vivants, des bonnes bactéries qui tapissent et qui existent dans notre microbiote ou notre organisme. ça représente à peu près deux kilos de notre poids. Donc, ce n’est pas du tout négligeable. Il y en a énormément. Et les prébiotiques, ce sont ces éléments qui vont nourrir ces bactéries. Donc, pour que notre microbiote soit en bonne santé, ça repose sur un équilibre assez instable. Il faut en prendre soin de ces bactéries et de leur nourriture. Dans ce granola, on apporte les deux: on apporte les probiotiques par une souche particulière qu’on a sélectionnée, qui a eu plusieurs études cliniques qui ont démontré les effets et qui résistent à la cuisson, très important pour notre méthode de fabrication. Et des prébiotiques qui sont contenus dans différents ingrédients qu’on utilise donc aussi bien l’avoine avec les bétaglucanes qu’avec le sucre de fleur de coco. Il y a l’inuline, qui contient beaucoup de prébiotiques, mais aussi la pomme, qu’on utilise avec la pectine et les amandes, qui contiennent des fibres solubles. Tous ces ingrédients-là apportent différents types de prébiotiques qui vont nourrir la souche de probiotiques qu’on ajoute. Voilà en gros. Donc ça, c’est le côté vraiment nutrition et technique entre guillemets. Mais évidemment, on voulait aussi un produit qui reste hyper gourmand. 

C’est un point aussi essentiel pour nous que la composition. On ne validera jamais une recette si elle ne nous satisfait pas pleinement au niveau gustatif. Et donc, c’est un granola qui est à la vanille avec des amandes effilées.

Anna: Et le cacao maca. Est ce que vous pouvez nous en dire plus?

Mathilde: On est partis d’un constat que sur les préparations cacaotées, même en allant au magasin bio parce qu’il faut faire attention, bio ne signifie pas meilleur nutritionnellement, on a quasiment toujours le sucre en premier ingrédient. C’est hyper compliqué de trouver une boisson au cacao qui ne soit pas bourrée de sucre. Donc, c’est vraiment le point de départ qui nous a poussés à développer cette recette. Et puis, j’ai découvert quelque temps tout un univers de plantes adaptogènes,qui ont vraiment des vertus assez incroyables, dont la Maca fait partie. C’est une plante qui pousse en altitude au Pérou, qui a des vertus énergisantes. Mais au delà de ça, c’est une plante quiau niveau nutritionnel, est hyper hyper riche en minéraux et qui est notamment très riche en fer, calcium et magnésium. Donc voilà, on a sélectionné cette plante pour cette boisson, pour ajouter un côté santé en plus du côté hyper réconfortant du cacao. Donc, c’est une recette qui contient donc du cacao bio équitable, du sucre de fleur de coco qui est notre sucrant pour toutes les recettes où on utilise un sucrant qui est un sucrant non raffiné, à faible indice glycémique et aussi très riche en minéraux. 20% de Maca, ce qui n’est pas négligeable et on a mis une toute petite pointe de cannelle, alors c’est vraiment très, très subtil. C’est vraiment pour donner un petit truc en plus aux notes cacaotées.

Caroline: Il a un petit goût légèrement épicé, mais chaud. Avec la cannelle, c’est ultra agréable. 

Mathilde: Et en même temps, il reste très doux. Les gens aiment beaucoup sa douceur cacao, maca. Il faut savoir, pour ceux qui s’interrogent, que la Maca a plutôt un goût un peu torréfié. Et donc, dans le cacao mac, je pense que ça l’adoucit, justement ça qu’il adoucit. Mais en tout cas, ça ne vient pas du tout casser ou donner un autre goût que le cacao. 

Caroline: Voilà en tout cas bravo pour faire le lien. Merci encore à David et Mathilde, parce que vraiment, moi qui ai beaucoup creusé le petit déjeuner pour essayer notamment de nourrir correctement mes enfants le matin avec des choses qui tiennent au corps et qui participent à beaucoup de choses, c’est compliqué. Et je trouve effectivement qu’il y avait une place à prendre sur ce sujet. C’est quand même un repas essentiel pour l’équilibre hormonal, puisque c’est le matin, on peut le plus déstabiliser, notamment le niveau d’insuline dans le corps, puisqu’après le repos, c’est le moins bon moment pour manger sucré. Il vaut mieux le faire en fin d’après midi ou l’insuline est mieux métabolisée. Et effectivement, trouver dans ces deux produits le cacao maca qui permet d’éviter les excitants qui sont des perturbateurs endocriniens reconnus et le granola, hyper intéressant avec les probiotiques, la richesse en fibres, l’index glycémique bas. Ce sont vraiment des choses qui concourent avec gourmandise à préserver un bon équilibre hormonal, de prendre des bonnes habitudes avec ces produits-là. On est vraiment ravies de tester ça avec vous. Merci, merci. 

MiYé est une gamme dédiée à l'équilibre hormonal féminin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles les plus lus :