X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY | Livraison GRATUITE à partir de 46€* 🚚 | Un cadeau dès 75€ d’achat** 🎁 | -10% avec la newsletter ✨

En savoir plus

X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY jusqu’au 8 février inclus

LIVRAISON OFFERTE dès 46€ en points relais et dès 58€ d’achats à domicile en France Métropolitaine.
**[MY] Huile visage régénérante OFFERTE dans votre commande dès 75€ d’achat (Cliquer dessus pour l’ajouter au panier)

Profitez de -10% sur votre 1ère commande et recevez le guide de l’équilibre hormonal (PDF 36 pages) en vous inscrivant à la newsletter.

  • English
  • Français
  • English
  • Français

Équilibre hormonal et digestion

En savoir plus sur l’équilibre hormonal et la digestion 

Nous sommes nombreuses à remarquer que, en fonction de la période de notre cycle ou de certains moments-clés de notre vie, notre digestion n’est pas tout à fait la même : avant les règles, tout comme à la ménopause ou pendant une grossesse, on peut se sentir plus ballonnée ou avoir des troubles du transit. 

A l’inverse, on préconise de prendre soin de son système intestinal, en particulier de son foie et de son microbiote pour soulager certaines pathologies hormonales comme l’endométriose et certains signes du syndrome prémenstruel ou de la pré-ménopause. Et cela apaise souvent une partie des symptômes désagréables.

Il existe donc un lien entre nos hormones féminines et notre digestion. Mais quel est-il ? Comment cela fonctionne-t-il ? Et comment utiliser ce lien pour se sentir mieux et lutter contre les déséquilibres hormonaux ? C’est parti pour un tour détaillé des liaisons (qui peuvent s’avérer dangereuses !) digestion-hormones féminines !

 

 

Rôle de notre système digestif dans l’équilibre intestinal 

2 organes ont ici une responsabilité-clé : le foie et l’intestin et son hôte, le microbiote.

 

Le rôle du foie dans l’équilibre hormonal 

D’une part, le foie va fabriquer le cholestérol à partir duquel sont synthétisées toutes nos hormones sexuelles. Un foie fatigué, sur sollicité par l’alcool, les médicaments ou une alimentation trop riche produira du cholestérol de mauvaise qualité, ou en quantité inadéquate. Le foie permet également d’assimiler, via la bile qu’il sécrète, les bons gras de notre alimentation, ceux qui sont si bénéfiques à notre équilibre intestinal et à notre bonne santé en générale. 

D’autre part, c’est lui qui est en charge de détruire nos hormones « usagées » ou excédentaires, en particulier les œstrogènes et de les envoyer dans l’intestin pour leur élimination dans les selles et les urines. 

 

Le rôle des intestins dans l’équilibre hormonal 

C’est à travers l’intestin que sont (ou pas !) assimilés les nutriments dont notre corps a besoin pour fabriquer des hormones de bonne qualité ainsi que toutes les enzymes et co-facteurs qui vont leur permettre de fonctionner et d’être éliminées correctement. Il doit donc être en bon état pour que les nutriments passent correctement la barrière, qu’ils soient bien assimilés.

A l’inverse, si l’intestin est poreux, il laissera passer des substances qui seront délétères pour notre organisme. Le système immunitaire se mettra alors en alerte à chaque repas, créant ainsi un état inflammatoire chronique. Or cette inflammation chronique est très consommatrice de cholestérol qui sera alors moins disponible en particulier pour produire notre progestérone. De plus, le système immunitaire, occupé, voire épuisé, à empêcher certaines substances issues de la digestion de pénétrer dans le système sanguin, sera moins à même de lutter, par exemple, contre la prolifération de tissus de l’endomètre en dehors de l’utérus et donc contre le développement d’une endométriose

Enfin, un intestin grêle et / ou un côlon mal irrigués ou pas suffisamment toniques peuvent être sources de constipation. Or la stagnation des selles dans le côlon provoque une fermentation. Les toxines issues de cette fermentation peuvent, si la barrière intestinale est poreuse, diffuser dans les ovaires et l’utérus tout proches. Cela peut être cause de règles abondantes et / ou douloureuses. 

 

Le rôle du microbiote dans l’équilibre hormonal

Parmi les très nombreuses familles de bactéries qui composent notre microbiote, il y en a une qui a un rôle particulièrement important dans notre équilibre hormonal : l’estrobolome. Ces bactéries, quand elles sont trop nombreuses, sont capables, grâce à une enzyme qu’elles sécrètent de reconstituer les œstrogènes que le foie a détruit et de les remettre en circulation. C’est d’autant plus délétère que la forme d’œstrogènes générée est beaucoup plus active qu’un œstrogène ‘naturel’. 

 

Et n’oublions pas le rôle de la digestion dans la sécrétion d’insuline qui peut elle-même être responsable de la prolifération de tissus adipeux capables de sécréter des œstrogènes. Ces derniers peuvent alors être en excès et générer un syndrome prémenstruel ou une préménopause compliquée. 

Nous avons vu comment avoir un système digestif en bonne santé est important pour l’équilibre de nos hormones féminines. Voyons maintenant le rôle de nos hormones féminines sur notre digestion.

 

Un bon équilibre hormonal pour une bonne digestion 

 

Déséquilibre hormonal

 

Progestérone et transit

Vous l’avez peut-être remarqué : à l’approche des règles, il peut arriver que notre transit se ralentisse. C’est également un phénomène fréquent lors d’une grossesse. La principale responsable est la progestérone. La progestérone est en effet une hormone relaxante. En tant que telle, elle va détendre tous les muscles du corps, y compris les muscles de nos intestins. Ces derniers perdent alors en tonus et fonctionnent en sous-régime. Une constipation peut s’installer avec toutes les conséquences négatives évoquées plus haut.  

 

Œstrogènes et microbiote

Les œstrogènes ont également une part de responsabilité dans nos troubles digestifs. Ils constituent le carburant de nos bonnes bactéries, en particulier celles qui sont hébergées dans notre vagin. Or on sait que le lien entre tous nos microbiotes, que ce soit le buccal, l’intestinal, le respiratoire ou encore le vaginal, est très étroit. Une flore vaginale appauvrie à cause d’une baisse hormonale peut ainsi influencer négativement la flore intestinale et engendrer les désordres dont nous avons parlé plus haut. 

 

Pilule et système digestif

Parlons pour terminer de l’impact de la prise de contraceptifs hormonaux, en particulier la pilule, sur la digestion. Certaines études ont montré que la prise de la pilule avait un impact négatif sur la qualité de notre microbiote. Il est également prouvé que la pilule « vole » ou perturbe l’assimilation de certains des nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre système digestif. 

 

Les solutions

Nous venons de le voir, les interactions entre système digestif et équilibre hormonal sont nombreuses et s’autoalimentent, créant ainsi des cercles vicieux. Voici quelques solutions pour faire de notre système digestif notre meilleur allié pour lutter contre les déséquilibres hormonaux, et inversement :

  • Privilégier une alimentation simple, digeste et nutritive en évitant les mélanges de plusieurs céréales ou graines, les fritures, plats en sauce, industriels et en privilégiant le local et le bio 
  • Consommer des aliments pro- et prébiotiques (poireaux, asperges, aliments lacti-fermentées, artichauts…)
  • Limiter l’alcool 
  • En cas de prise d’antibiotique, se faire conseiller des probiotiques
  • Mastiquer bien vos repas 
  • Eviter les grignotages
  • Lutter contre l’hypochlorhydrie
  • Gérer votre stress, grâce à notre complément alimentaire [MY] Essentiels Sérénité

 

Vous pouvez également faire régulièrement une détox hormonale

 

Elixir détox

 

Ainsi, nos déséquilibres hormonaux peuvent trouver leur source dans notre digestion tout comme nos hormones féminines peuvent avoir à faire avec le fonctionnement de notre système digestif. En améliorant ce que nous mangeons, quand et comment nous le mangeons, nous pouvons améliorer notre santé et notre bien-être hormonal et général ! 

MiYé est une gamme dédiée à l'équilibre hormonal féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus :