Sélectionner une page

Ce que nos cheveux veulent nous dire…

Les cheveux, reflets de notre mode de vie

Les toxiques et l’inflammation sont des dangers pour nos hormones et nos cheveux !

Claudia Stroia, nutritionniste et thérapeute holistique, nous parle des cas qu’elle a l’habitude de rencontrer :

« L’un des  grands atouts de la thérapie holistique est de prendre en charge l’organisme dans sa globalité  et d’aller à la racine des problèmes, en faisant attention au duo inséparable : le physique et le psychique. »

Des beaux cheveux, épais, soyeux sont un signe de bonne santé, les indicateurs d’un mode de vie équilibré, d’un système hormonal qui fonctionne bien, d’une nutrition harmonieuse. Nos cheveux sont très sensibles : ils réagissent au stress, à nos émotions, et à notre état psychique.

Les hommes comme les femmes sont touchés par l’effet de ces facteurs nocifs, auxquels les cheveux répondent très vite par des irritations, pellicules, chute, inflammations du cuir chevelu, infections, des signes qui annoncent souvent un désordre physico-émotionnel qui attend d’être résolu !

Il y a toujours une inflammation à l’origine de la chute des cheveux.
Dans beaucoup de cas, elle s’accompagne d’un phénomène déclencheur comme un choc émotionnel, un traumatisme, une intervention chirurgicale, ou d’autres maladies inflammatoires chroniques préexistantes.

En traitant l’ inflammation comme cause principale et en réduisant l’exposition à des facteurs toxiques de notre vie quotidienne,  nous arrivons à diminuer et stopper la chute dans la plupart des cas.

Le lien entre nos hormones & chute de cheveux

Les glandes hormonales (la thyroïde, l’hypophyse, les surrénales) et l’équilibre hormonal en général jouent un rôle déterminant dans les problèmes de chute.

On connaît trois grands facteurs responsables de ce type de chute :

– les problèmes de thyroïde
– l’alopécie androgénétique causée par un déséquilibre des hormones mâles (androgènes chez les hommes mais chez les femmes également)
– et la  ménopause !

Le lien entre ménopause & chute des cheveux

Les cheveux sont protégés par le taux d’œstrogènes tout au long de la vie procréative de la femme.
A partir de 40 ans, la sécrétion œstrogénique commence à baisser, l’activité des ovaires diminue progressivement et finit par s’arrêter vers l’âge de 55 ans.

Cette baisse oestrogénique s’accompagne de divers signes : fatigue, insomnies, maux de tête, chute de cheveux, ongles cassants, vertiges, problèmes articulaires, dépression, anxiété, bouffés de chaleur, transpiration excessive, etc

Pour bien préparer la ménopause nous devons faire plus attention à notre alimentation, utiliser des produits cosmétiques naturels et faire une activité physique au moins 30 minutes par jour.

Le Yoga, le Pilates, le Thai chi, la méditation sont des pratiques efficaces qui peuvent atténuer voire diminuer ces symptômes et apaiser notre esprit perturbé par les hormones.

Nous devons privilégier des ingrédients issus de l’agriculture biologique  et des modes de cuisson doux:
• les fruits et légumes (1/3 crus et 2/3 cuits à la vapeur douce),
• les huiles riches en oméga 3 et pressées à froid : colza, noix, olive (oméga 9)
• les viandes sans hormones et sans antibiotiques, les œufs bios, et les poissons de petite taille et riches en oméga 3 (sardines, anchois, maquereaux, des poissons maigres comme le bar, la truite, la dorade bios)
• les noix, amandes, noisettes, graines de chia, sésame, du lin
•  éviter le sucre blanc raffiné, les sucres simples, les produits industriels, contenant du sucre, du sel, des additifs, et conservateurs.

Pour prévenir la chute des cheveux et les nourrir, en plus d’une alimentation équilibrée, je conseille l’utilisation de produits de soins sans ingrédients chimiques agressifs comme le silicone, le lauryl sulfate, le parabène. Ils doivent être riches en ingrédients naturels, avoir le ph plutôt acide, ou au moins neutre. L’ortie, le ginseng, le romarin, le ginkgo biloba, la menthe poivrée sont des plantes que notre cuir chevelu apprécie !

Il existe un tas de mélanges d’huiles essentielles avec des conseils d’utilisation adaptés très efficaces sans oublier le sérum d’une plante amérindienne, le palmier nain, inhibiteur naturel de DHT (dihydrotestostérone, un dérivé de la même hormone à l’origine de la chute androgénétique).

La thérapie holistique pour nos cheveux

Au cours de mon activité de nutritionniste et thérapeute holistique, j’ai rencontré plusieurs femmes qui luttaient contre ce fléau dû à un déséquilibre hormonal (problèmes d’hypophyse, de thyroïde, de glandes surrénales, excès d’hormones androgènes).
Que cela soit pendant la grossesse ou la ménopause d’ailleurs, perdre ses cheveux est souvent très mal vécu…

Et les approches médicales traditionnelles sont souvent peu probantes…

Il nous reste donc à explorer les thérapies traditionnelles, les coutumes de nos grand-mères, les approches naturelles qui donnent des résultats encourageants et nous motivent pour continuer !

Pour arriver à stopper cette chute d’origine hormonale il est indispensable de traiter ces déséquilibres hormonaux.

De quoi nos cheveux se nourrissent-ils ?

Tous les bouleversements hormonaux de la vie d’une femme influencent la santé des cheveux, de la grossesse à la ménopause, en passant par la prise de la pilule contraceptive.

Penchons nous un peu sur quelques facteurs importants qui influencent la bonne santé d’un follicule pileux et du cuir chevelu :

  • Un déficit nutritionnel, donc une alimentation déséquilibrée peut causer une perte de cheveux diffuse,  il faut donc vérifier les carences par une prise de sang
  • Un dérèglement hormonal de la sécrétion de sébum (fréquent à la puberté notamment : des cheveux gras, lourds ou à l’inverse des cheveux secs)
  • Déficience en kératine (la protéine fibreuse principale du cheveu) & ses composants :la cystéine et la méthionine. On les trouve dans les volailles, poissons, jaune d’œufs, légumineuses, et oléagineux.
  • Un manque de fer, surtout chez les femmes en pré-ménopause
    (vérifier le statut sanguin et si besoin, le prendre par l’alimentation car mieux assimilable : le fer héminique est présent dans la viande bovine, poulet, poissons, et le non héminique moins bien absorbable, dans les légumineuses, noix, légumes, algues.
    Prenez le avec de la vitamine C. Attention, les tanins (le thé vert, le café) et les fibres diminuent son absorption !
  • Un déficit en zinc
    Le zinc participe à la synthèse des protéines de la kératine, il réduit l’inflammation et bloque les androgènes (alopécie androgénétique)
    On le trouve dans les huîtres, poissons, fruits de mer, les noix, les graines de sésame, les légumineuses. En cas de supplémentation, ne dépassez pas les 15 mg /jour en cure de 3 semaines chaque mois et ne le prenez pas en même temps qu’un supplément en fer !
  • La vitamine B participe à la synthèse de la kératine, et au renouvellement du follicule pileux : les sources de vitamine B sont le foie, les œufs, les céréales complètes, la levure de bière.
    la biotine est la vitamine B 8 la plus importante pour la croissance des cheveux.
  • N’oubliez pas de contrôler votre taux de vitamine D qui est un nutriment de base pour le bon fonctionnement de tout l’organisme, la peau, les os, les cheveux, les ongles, le système nerveux, hormonal, immunitaire, osseux et musculaire. Prenez des bains de soleil chaque jour 30 minutes, et attention aux crèmes solaires anti UV car elles empêchent l’absorption et la synthèse de la vitamine D endogène.
  • Les acides gras essentiels ont un impact sur le vieillissement des cheveux, les acides poli insaturés oméga 3 ont un effet anti-inflammatoire, et stimulent, la circulation au niveau du cuir chevelu, on les trouve dans les poissons gras, noix, graines de chia, huile de colza, noix, soja.

    Alors écoutons et prenons soin de nos cheveux et surtout écoutons les signaux que nous envoie notre corps pour profiter d’un épanouissement féminin harmonieux !

Merci à CLAUDIA STROIA
Chercheur en biologie alimentaire
Thérapeute holistique
Nutritionniste-diététicienne

Herbier sérum compressé

[MY] SÉRUM CHEVEUX DENSIFIANT ANTI-CHUTE

Ce sérum capillaire certifié BIO été spécialement formulé pour restaurer la vitalité et la densité du cheveu en assainissant le cuir chevelu et en stimulant la croissance des cheveux à la racine. Flacon compte-gouttes de 50 ml.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

newsletter

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *