Livraison GRATUITE à domicile à partir de 65€* 🚚 | 1 cadeau dès 70€ d’achat*** 🎁 | -10% avec la newsletter ✨

En savoir plus

LIVRAISON OFFERTE dès 65€ d’achats à domicile en France Métropolitaine.

*** [MY] MINI HUILE REGENERANTE 15ML OU [MY] GEL INTIME 20mL OU [MY] EMULSION PERFECTRICE 20mL OFFERT DÈS 70€ D’ACHAT (Cliquer dessus pour l’ajouter au panier)

Profitez de -10% sur votre 1ère commande et recevez le guide de l’équilibre hormonal (PDF 36 pages) en vous inscrivant à la newsletter.

Que dit la science sur la dépression prémenstruelle ?

La trouble dysphorique prémenstruel (TDMP) est une affection qui touche de nombreuses femmes. Pendant trop longtemps, la TDMP a été stigmatisée et considérée comme un ” simple ” syndrome prémenstruel. Mais aujourd’hui, la science qui la sous-tend devient claire – et elle pourrait bien être la clé pour aider les personnes touchées par la TDMP. Des recherches récentes ont révélé qu’une diminution du taux de sérotonine dans le cerveau pourrait jouer un rôle dans la déprime prémenstruelle.

Dépression hormonale

Qu’est ce que la sérotonine ? 

La sérotonine est un neurotransmetteur, ou messager chimique, qui aide à transmettre des messages entre les cellules nerveuses du cerveau. Elle est impliquée dans la régulation de l’humeur, de la faim, du sommeil, de la mémoire et de l’apprentissage, etc. On pense qu’un faible taux de sérotonine peut contribuer à la dépression.

Que suggère la recherche ?

Des recherches récentes suggèrent qu’un faible taux de sérotonine pourrait effectivement être lié au trouble dysphorique prémenstruel (TDMP). Dans une étude, les chercheurs ont examiné 22 femmes en bonne santé pendant deux cycles menstruels et ont mesuré leur activité cérébrale au cours de chaque cycle. Ils ont découvert que pendant la phase lutéale – la période précédant immédiatement les règles – les femmes présentaient des taux de sérotonine plus faibles dans leur cerveau que pendant la phase folliculaire, qui se situe au début du cycle, lorsque les taux d’hormones sont faibles et que les symptômes de la TDMP ne sont pas encore présents. Cela suggère que de faibles niveaux de sérotonine peuvent être impliqués dans la cause des symptômes de la dépression prémenstruelle.

Que peut-on faire ?

Les recherches sur la déprime prémenstruelle et ses causes possibles sont toujours en cours, mais ces nouvelles recherches ouvrent quelques possibilités de traitement. L’un des moyens de traiter potentiellement la TDMP consisterait à augmenter la production ou l’absorption de sérotonine pour la ramener à des niveaux normaux tout au long du cycle menstruel. Pour cela, il faudrait compléter l’apport alimentaire par des aliments riches en tryptophane – un acide aminé qui contribue à la production de sérotonine – comme la dinde, le saumon, les œufs et les noix. Il a également été prouvé que d’autres changements de mode de vie, comme la pratique régulière d’un exercice physique, contribuent à améliorer l’humeur en augmentant naturellement la production de sérotonine dans le cerveau !

La déprime prémenstruelle peut avoir de graves répercussions sur la vie d’une personne, mais heureusement, il existe des moyens d’y remédier ! Des recherches récentes ont suggéré que de faibles niveaux de sérotonine pourraient être en partie responsables des symptômes de la déprime prémenstruelle. Boostez votre taux de sérotonine avec [MY] Essentiels Sérénité, notre complément alimentaire anti-stress et anti-fringales conçu pour favoriser une bonne énergie mentale en contribuant à la synthèse de nos hormones du «bonheur» et de la motivation tout en favorisant un bon équilibre hormonal. 

Vous pouvez retrouvez notre article sur les neurotransmetteurs pour en savoir plus, qui est en lien avec les hormones du bonheur.

Essentiels sérénité

Si vous pensez être concerné, envisagez d’essayer des changements alimentaires ou d’autres modifications du mode de vie, comme l’exercice physique, pour aider à stimuler votre production de sérotonine de manière naturelle ! Bien sûr, si cela ne fonctionne pas, vous pouvez toujours demander l’aide d’un professionnel.

Dans tous les cas, lorsqu’on souffre de SPM ou de tout autre problème lié aux règles, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin : le cycle menstruel n’est pas censé être pénible. Ce n’est pas un « mal nécessaire » et souffrir n’a rien de normal ou d’acceptable. Toutes douleurs et tous symptômes doivent être rapportés, pour que les médecins puissent en rechercher la cause et aider leurs patientes.

Comment augmenter naturellement son niveau de sérotonine ?

En principe, les niveaux de sérotonine peuvent également être influencés par les habitudes alimentaires. C’est pourquoi l’étude se conclut sur le fait que des recherches futures doivent être menées pour déterminer précisément si les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel peuvent être spécifiquement influencés par l’alimentation et la luminothérapie.

Il convient toutefois de ne pas faire l’impasse sur l’exercice physique doux qui permet de soulager les ballonnements ainsi que l’irritabilité, l’anxiété et l’insomnie. 

Certains comme les extraits de chasteberry (gatillier) du fruit de l’agnus castus, la vitamine B6, et la vitamine E pourraient en effet avoir une légère efficacité sur les symptômes.

 

Découvrez votre profil hormonal

Produits associés :

MiYé est une gamme dédiée à l'équilibre hormonal féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Mon panier (0 articles)
Plus que00,00 pour bénéficier de la livraison gratuite !
65,00 €
Livraison à domicile offerte
70,00 €
Un cadeau au choix

Faites le diagnostic

Découvrez votre profil hormonal en répondant à quelques questions en moins d’une minute ainsi qu’une sélection de produits adaptés à vos symptômes