X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY | Livraison GRATUITE à partir de 46€* 🚚 | Un cadeau dès 75€ d’achat** 🎁 | -10% avec la newsletter ✨

En savoir plus

X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY jusqu’au 8 février inclus

LIVRAISON OFFERTE dès 46€ en points relais et dès 58€ d’achats à domicile en France Métropolitaine.
**[MY] Huile visage régénérante OFFERTE dans votre commande dès 75€ d’achat (Cliquer dessus pour l’ajouter au panier)

Profitez de -10% sur votre 1ère commande et recevez le guide de l’équilibre hormonal (PDF 36 pages) en vous inscrivant à la newsletter.

  • English
  • Français
  • English
  • Français

Le sucre : un perturbateur endocrinien, omniprésent et surconsommé

Il est parfois bien difficile de repérer le sucre dans les listes d’ingrédients, tant les dénominations sont nombreuses pour désigner le même ingrédient.

Il n’est pas rare que sa présence soit mentionnée par un tout autre terme que celui de “sucre”.  Les industriels usent et abusent de ces synonymes incompréhensibles, qui induisent les consommateurs en erreur. Il devient très difficile de constater la présence de sucre dans un produit. 

Le sucre provoque une dérégulation des systèmes hormonaux qui contrôlent la satiété et qui amènent à manger davantage de sucre. Si les fringales et les envies de sucres correspondaient au moment du syndrome prémenstruel, cela ne poserait pas vraiment question. 

En effet, pendant cette période de notre cycle, une variation du taux d’œstrogène et de progestérone crée beaucoup de changements au sein de notre corps.

Il est indispensable d’assurer un équilibre hormonal sur tout le cycle afin de ne pas avoir un syndrome prémenstruel (SPM) trop intense et handicapant.

sucre

Le saviez-vous ? l’insuline est l’hormone chargée de réguler le taux de sucre sanguin (ce qu’on appelle la glycémie). Pour éviter que notre glycémie soit trop élevée, l’insuline stocke l’excès de glucose dans les cellules de graisse, qui à tendance à être très présente et très résistante dans le cas de SOPK notamment

L’excès de sucre engraisse petit à petit le foie : progression fulgurante de la stéatose hépatique (ou foie gras) qui touche déjà 23% des Européens et entraîne des cirrhoses.

Alors, bien faire le tri : 25 g soit 6 cuillères à café de sucre est la dose journalière max recommandée ( sans compter lait et fruits frais). 

En savoir plus sur le sucre et ses différentes contraintes : Vrai / Faux

Sucre roux plus sain que sucre blanc ?

Oui car non raffiné il renferme un peu plus de vitamines et minéraux et a un goût plus prononcé qui permet d’en mettre moins (cassonade, rapadura). Attention, le nombre de calories reste cependant aussi élevé

Y’a t-il une meilleure heure pour manger du sucre ?

OUi ! S’il fait vraiment éviter de créer un pic de glycémie le matin en buvant un jus de fruit ou de la confiture/ viennoiserie, la fin d’après-midi (goûter) est le meilleur moment pour s’autoriser une petite collation de sucre car l’organisme va mieux le métaboliser

Plus un aliment est sucré, plus son IG est élevé ? 

L’IG ou index glycémique mesure la capacité d’un aliment à élever le glucose sanguin. Il ne dépend pas que de la teneur en sucre, mais aussi des teneurs en fibres, protéines, graisses (un jus de fruit a un IG beaucoup plus élevé qu’un fruit par ex car le fruit contient des plus de fibres ) et du mode de cuisson (éviter les cuissons élevés) !

Par exemple, des frites vont avoir un IG bien supérieur à des pommes de terre cuites vapeur et mangées froides, qui en plus, sont une source d’amidon résistant.

Les pires sucres, ce sont les sucres cachés ? 

Oui ! Et la mauvaise nouvelle c’est qu’il y en a dans la quasi totalité des aliments ultra transformés, y compris dans les produits salés ! ( Charcuteries..) Le mieux : privilégier le frais et cuisiner maison au maximum. Vous pouvez retrouver nos recettes faites maison, faibles en sucre et protéinés, dans la rubrique carnet de recette !

Les édulcorants sont-ils une bonne alternative ?

Non, vraiment pas ! 

  1. On trompe le cerveau avec le goût sucré qui va se rattraper en fringales s’il n’estime pas avoir eu sa “dose”. 
  2. Des études ont récemment démontré que des édulcorants artificiels comme l’Acésulfame K et l’aspartame augmentent non seulement plus les risques de diabète de type 2 que les boissons sucrées ( liées à la perturbation du microbiote) mais aussi un risque accru de cancer.. A fuir donc ! 

Les alternatives au sucre blanc et aux édulcorants

  • Le miel : Fort pouvoir sucrant et minéraux à la clé, le mieux = le miel d’acacia à IG le plus bas (35) Le sucre de bouleau : faible IG (35) et pouvoir sucrant identique à celui du sucre mais peut favoriser des ballonnements.
  • Le sirop d’agave : Fort pouvoir sucrant et IG bas (19)
  • Sucre de coco : un goût un peu caramélisé plaisant, des minéraux et un IG modéré (35) : notre favori pour les pâtisseries !

Comment s’alléger du sucre ?

  • Se désintoxiquer progressivement en misant sur des plats salés gourmands et éviter absolument le sucre au petit-déjeuner ( PDJ protéiné : oeuf..)
  • Diviser par 2 le sucre dans les recettes et choisir les alternatives au sucre préconisées
  • Twister l’eau ou nos tisanes avec des zestes d’agrumes ou choisir des boissons aromatisées sans sucres. Notre produit [MY] Infusion concentrée, à base de feuilles de framboisiers, de cassis, de l’Achillée Millefeuille et de l’Estragon, est une infusion aux multiples vertus.

infusion concentré

  • Des plantes comme le safran et le griffonia aident notamment à éviter les fringales de sucre. Vous pouvez également ces plantes dans l’une de nos nouveautés, [MY] Essentiels Sérénité, qui est un complément alimentaire pour lutter contre les fringales et la fatigue mentale et qui permet aussi de favoriser un bon équilibre hormonal. 

MiYé est une gamme dédiée à l'équilibre hormonal féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus :