X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY | Livraison GRATUITE à partir de 46€* 🚚 | Un cadeau dès 75€ d’achat** 🎁 | -10% avec la newsletter ✨

En savoir plus

X2 sur vos points fidélité avec le code HAPPYLOYALTY jusqu’au 8 février inclus

LIVRAISON OFFERTE dès 46€ en points relais et dès 58€ d’achats à domicile en France Métropolitaine.
**[MY] Huile visage régénérante OFFERTE dans votre commande dès 75€ d’achat (Cliquer dessus pour l’ajouter au panier)

Profitez de -10% sur votre 1ère commande et recevez le guide de l’équilibre hormonal (PDF 36 pages) en vous inscrivant à la newsletter.

  • English
  • Français
  • English
  • Français

Les fourmillements à la ménopause

Symptôme de la ménopause : fourmillements, picotements et solutions

Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, troubles de l’humeur… 

Les fourmillements sont aussi un symptôme qui survient régulièrement pendant et/ou autour de la ménopause, même s’il est beaucoup moins connu. Ces picotements sont souvent ressentis dans les extrémités du corps (mains, pieds, jambes…)

Ils peuvent être le signe d’un dérèglement hormonal ou simplement le résultat de changements dans l’organisme. Ce symptôme connu comme une gêne physique s’apparente à la désagréable sensation ressentie après avoir été dans une mauvaise posture trop longtemps.

 

Quelles sont les causes de ces fourmillements ?

Les fourmillements pendant la ménopause peuvent avoir de nombreuses causes. Il peut s’agir d’un signe de périménopause, qui est la période de transition précédant la ménopause. Parmi les autres causes : un faible taux d’œstrogènes, un niveau de stress élevé, des carences nutritionnelles ou encore des problèmes de circulation. 

Les dérèglements hormonaux sont souvent à l’origine des sensations de fourmillement, car les œstrogènes contribuent à la santé et au bon fonctionnement des nerfs. Une baisse du taux d’œstrogène peut entraîner des lésions nerveuses et des fourmillements. 

Des carences nutritionnelles peuvent également provoquer cette gêne : la vitamine B12 et l’acide folique sont essentiels au bon fonctionnement des nerfs.

Un niveau de stress élevé peut également provoquer des picotements. Lors de pics de stress, le corps libère de l’adrénaline et du cortisol. Ces hormones de stress peuvent resserrer les vaisseaux sanguins et réduire le flux sanguin vers les extrémités. 

Mais aussi, lors de la ménopause, les femmes sont plus sujettes aux problèmes de circulation sanguine. Les jambes et les pieds sont les membres les plus touchés en cas de mauvaise circulation. Ils vont gonfler puis devenir lourds et créer cette sensation de picotements et/ou engourdissement. Dans certains cas, l’apparition de varices est un signe de mauvaise circulation sanguine.

 

Comment contrer les sensations de picotements ?

En général, une bonne hygiène de vie suffit pour rééquilibrer naturellement son corps. Dormir suffisamment, s’hydrater, faire de l’activité physique à minima 3 fois par semaine… Suffisent à contrer l’état de fourmillements dans le corps. Des techniques de relaxation et d’étirements sont aussi intéressantes pour permettre de relancer une bonne circulation sanguine comme le yoga ou les pilates. Des exercices simples comme l’élévation des jambes permet d’alléger la pression subie par les veines.

Pour apaiser cette sensation désagréable, des soins naturels existent. Notre sérum corps de massage permet d’apaiser et d’hydrater le corps grâce aux actifs à l’efficacité prouvée. Notamment, grâce à l’extrait de Yam qui est reconnu pour ses propriétés antispasmodiques, au ginkgo biloba aux vertus circulatoires et  à l’extrait de Magnésium aux vertus myorelaxantes et apaisantes qui permet de diminuer les sensations d’inconfort et de gêne.

 

 

Comment savoir si je ne suis pas affectée par le syndrome des jambes sans repos ?

D’autres symptômes s’apparentant aux fourmillements existent : les crampes et jambes douloureuses et lourdes peuvent signifier que vous souffrez du syndrôme des jambes sans repos. Ce syndrome survient aussi en période de ménopause et est causé par un désordre neurologique du mouvement. 

Pour venir contrer ce syndrome, quelques modifications au mode de vie peuvent suffire. 

Limiter la consommation d’alcool, de caféine et de tabac, mais aussi porter des bas de contention sont des habitudes à mettre en place rapidement pour retrouver une sensation de légèreté et venir à bout de ce syndrome. Dormir les pieds légèrement surélevés et marcher au moins 30 minutes par jour pour bien activer le retour veineux est essentiel.

Vous pouvez également masser vos jambes de bas en haut ( en remontant) avec des soins aux vertus décongestionnantes et circulatoires comme notre sérum corps de massage 

En cas de persistance de cette gêne, la consultation d’un spécialiste deviendra alors nécessaire. 

MiYé est une gamme dédiée à l'équilibre hormonal féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus :